mercredi 30 janvier 2013

SUPPORTER UN JOUR, SUPPORTER TOUJOURS


Au début on en riait et on trouvait cela très original mais aujourd’hui c’est devenu encombrant. Nous sommes tous supporters mais il ne faut pas friser le ridicule tout de même. C’est vrai que certaines personnes créent des fans clubs de soutien aux éléphants uniquement pour avoir des sous en poche mais au moins ces Clubs se font discrets. Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est ce nouveau club de MENDIANTS PATRIOTIQUES. 

Ils ont commencé par se présenter aux environs et à l’intérieur des stades pendant les matchs de notre équipe nationale. Considérés comme des mascottes, on les appréciait bien, et on leur donnait des petits jetons en passant. Puis lorsque les nombreuses compétitions sont terminées, certains n’ont pas déserté la place pour reprendre leurs activités, ils ont plutôt trouvé en cette activité peu glorieuse un nouveau métier. Supporter un jour supporter toujours mais dans le cœur, à ne pas confondre avec SUPPORTER UN JOUR SUPPORTER 365 JOURS/366 JOURS. Certes en Europe certaines gens en font leurs affaires mais nous sommes en Afrique et ici quand tu te mets en mode « immo » pour attendre de l’argent, quelqu’un comme mon frère se mettra lui aussi en mode « immo » et ce sera  le concours de celui qui durera le plus dans cette position.

On les reconnait facilement grâce à leurs corps «peinturés » en orange-blanc-vert, les couleurs nationales. Ils sont à tous les carrefours, devant les grandes et petites surfaces à leur poste telles des statues avec leur petite calebasse dans la main ou posée devant eux. Peut-être se sont-ils échappés d’un cirque mais il faudrait mieux pour eux qu’ils s’adaptent à la vie hors de leurs caravanes. Ici personne ne travaille pour personne. On pourrait encore donner de l’argent à des personnes infirmes où étant vraiment dans le besoin mais là encore... 
A la sortie de Sococé, il y a un homme qui marque toujours les esprits, un homme qui privé de ses membres exerce un art que plusieurs parmi nous autres dotés de toutes nos capacités physiques ne pouvons pratiquer. Alors que l’on m’explique pourquoi devrais-je donner mon argent à des individus qui ne font rien d’autres de leur journée que de se pavaner à tous les coins de rue en tant que peinture vivante ? 

La CAN a repris et ils seront d’autant plus nombreux que nous sommes arrivés en quart de final ; j’espère de tout cœur qu’ils videront notre ville une fois la finale achevée.
Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Nul ne le sait mais en tout cas pour ma part mes cinq francs même ils ne vont pas gagner.